Menu de navigation principale Menu de navigation de la rubrique Contenus de cette page Mairie, coordonnées et horaires
 
 
Accueil > ACTUALITES > Espace presse > Conseil d’arrondissement : 31 mai 2016

Conseil d’arrondissement : 31 mai 2016

Conseil d’arrondissement du 31 mai 2016

Question de Jean-Pierre Plonquet, Conseiller d’arrondissement (Groupe UDI MODEM),  relative à la modernisation du Marché aux Fleurs :

Monsieur le Maire,

La réalité nous impose de regarder de plus près un lieu qui fait aujourd’hui le charme de l'île de la Cité, le Marché aux fleurs.

Deux types de sujets m'inquiètent particulièrement :

·        La vétusté apparente à beaucoup d'endroits des bâtiments (problèmes de tags, bas de bâtiments en bois détériorés, présence de locaux vides, peintures pas fraîches).

·        Les statuts associés à l’usage des lieux. Les commerçants ne bénéficient pas du même statut que ceux opérant dans un marché couvert ni d’une convention d’occupation de l’espace public, contrairement aux kiosques à journaux qui ont fait récemment l’actualité. Leurs statuts sont précaires car les cessions ne sont possibles que pour les descendants des commerçants en place, rendant difficile l’engagement de travaux par les commerçants eux-mêmes.

(…)

Mes questions concernant la modernisation du Marché aux Fleurs sont les suivantes :

- Quand les commerçants pourront-ils bénéficier d'une convention d'occupation du domaine public ?

- Quand une rénovation du lieu sera-t-elle menée ?

- Quand une commission ad hoc pourrait-elle être montée entre les commerçants et la Ville de Paris pour mettre à plat les statuts et travailler à leur modernisation ?

Réponse de Christophe Girard, Maire du 4e arrondissement :

Je vous remercie pour votre question qui me permet d’apporter des informations sur l’un des projets important de cette mandature pour le 4e et en particulier pour le quartier des Iles.

Car, et vous devez vous en rappeler, la réhabilitation du Marché aux Fleurs faisait partie de mes engagements de campagne lors des élections municipales de 2014, et j’ai déjà évoqué ce projet lors de la présentation du budget d’investissement du 4e.

C’est pourquoi à la suite de mon élection en tant que Maire du 4e j’ai demandé, dans le cadre de l’élaboration du Plan d’Investissement de la Mandature, que cette réhabilitation -  compte tenu de l’envergure du projet - soit prise en charge par la Mairie centrale, et qu’elle soit dotée d’un budget conséquent.

Cette demande ayant été acceptée, avec le plein soutien d’Olivia Polski, Adjointe à la Maire de Paris, le programme de réhabilitation du Marché aux Fleurs, dont l’enveloppe budgétaire est de 1,5 millions d’euros, est actuellement en phase d‘étude avancée au sein des services de la Direction du Patrimoine et de l’Architecture et de la Direction de l’Attractivité et de l’emploi car ce programme comporte deux aspects.

D’abord la rénovation complète des édicules. La Direction du Patrimoine et de l’Architecture travaille actuellement au diagnostic ainsi qu’au plan d’action précis et phasé.

La Direction de l’attractivité et de l’emploi travaille quant à elle sur la révision du règlement du Marché, qui date de 1978. Il est de l’avis de tous suranné, inadapté mais aussi d’une grande complexité. Cette révision devra nous permettre de revoir le statut des commerçants, la mobilité interne et externe du Marché, mais aussi d’envisager la signature de conventions d’occupation du domaine public.

Le nouveau règlement devra également permettre de renforcer la destination du Marché afin de limiter au minimum acceptable la vente de produits touristiques.

Je précise que contrairement à ce que vous affirmez dans votre question, les kiosquiers bénéficient de simples autorisations de la part de la Ville, plus simples à élaborer.

La création d’une commission ad hoc - d’ores et déjà prévue par le règlement en cours - sera remise en place pour étudier l’ensemble des questions relatives à la réforme du règlement.

Enfin, je vous rappelle que la Mairie du 4e s’est engagée à prendre sur son budget d’investissement les travaux de requalification et d’aménagement de la voirie (allée Célestin Hennion et rue Aubée).

Pour terminer, sachez que les édicules actuellement vides sur le Marché ne feront pas l’objet d’attributions prochaines puisqu’ils seront utilisés pour reloger les commerçants afin de permettre un phasage des travaux qui limiterait l’impact des nuisances pour eux.

Christophe Girard, Maire du 4e arrondissement de Paris



 
 
-->